Départ à la retraite : quels changements dans le mode de vie et l’alimentation ?

Départ à la retraite : quels changements dans le mode de vie et l’alimentation ?

Dans une vie, le départ à la retraite est souvent vécu comme un cap, synonyme de nombreux changements. Comment se préparer au mieux à les vivre, grâce à son alimentation et son activité physique ?

Le passage à la retraite, après une vie professionnelle longue et parfois intense, est souvent très attendu. Il permet d’avoir plus de temps pour prendre soin de soi, s’adonner à ses loisirs, s’impliquer dans des associations ou encore faire des voyages, surtout si l’on est en bonne santé.
Pour limiter l’impression de « vide » parfois ressentie suite au départ à la retraite, certaines mutuelles ou complémentaires proposent des ateliers de préparation qui apportent notamment des conseils sur le plan alimentaire.

Un régime alimentaire modifié

En effet, le passage d’un mode de vie rythmé par le travail à du temps « libre » peut paradoxalement être facteur de mauvaises habitudes. Par exemple, le rythme alimentaire de la journée sera moins structuré autour des 3 ou 4 repas par jour, ce qui peut favoriser le grignotage en journée ou en soirée.
Ainsi, une étude menée auprès de la cohorte française NutriNet-Santé1 en 2017 a montré un changement d’habitudes plutôt délétère pour la santé. 577 participants ont été suivis durant une période de 5 ans au cours de laquelle ils ont pris leur retraite, afin d’évaluer les éventuels changements dans leur alimentation entre avant et après leur retrait de la vie professionnelle. Alors qu’on pourrait penser que l’augmentation du temps libre permet de passer plus de temps à cuisiner, notamment des fruits et des légumes, les individus des deux sexes ont montré des apports en acides gras saturés et en sel plus élevés ; chez les femmes, il a été observé plus spécifiquement une diminution du score d’adéquation aux recommandations (par exemple, le fait de respecter la règle des « 5 fruits et légumes par jour ») et des apports en fruits, protéines et vitamines ainsi qu’une augmentation des apports en produits sucrés et/ou salés. Certains hommes, dans les classes les moins aisées, connaissent également une diminution des apports en produits laitiers et une augmentation des apports en matières grasses.


Ces modifications de régime alimentaire ne sont pas sans conséquence. En effet, des apports en protéines suffisants et diversifiés sont très importants chez le senior (en particulier chez les femmes) afin de maintenir des muscles et des os en pleine forme ; le fait de consommer moins de produits laitiers peut aussi limiter les apports en calcium qui sont nécessaires à la santé du squelette.
Par ailleurs, ces modifications ne s’accompagnent pas forcément d’une prise de poids, ce qui peut être trompeur ! En effet, le vieillissement s’accompagnant naturellement d’une diminution de la masse musculaire, le fait de consommer plus d’aliments qui favorisent la prise de masse grasse (les aliments gras, sucrés) ne fera pas forcément prendre du poids au total mais sera délétère pour la santé (cardiovasculaire…).
Enfin, la consommation de 5 fruits et légumes, si possible de saison et locaux, permet d’apporter des fibres, utiles lorsque le transit devient paresseux, des vitamines variées mais aussi de contribuer aux apports en eau. Ceux-ci ne doivent pas être négligés, il faut penser à boire entre 1 et 1,5 L par jour et ce, sans attendre la sensation de soif.

1Si Hassen W, Castetbon K, Lelièvre E, Lampuré A, Hercberg S, Méjean C. Associations between transition to retirement and changes in dietary intakes in French adults (NutriNet-Santé cohort study). Int J Behav Nutr Phys Act. 2017 14(1):71

Quid de l’activité physique ?

D’autre part, la modification du niveau d’activité physique est un paramètre à prendre en compte. Lorsque l’activité professionnelle impliquait une forte composante physique (métiers du bâtiment, des secours…), elle ne doit pas être stoppée totalement ; à l’inverse, il pourrait être dangereux de passer trop rapidement à un niveau de sport très élevé avec des risques de blessures.
Il est donc conseillé de privilégier une activité physique régulière avec au moins 30 minutes d’activité « dynamique » (activités d’endurance comme la marche, le jardinage…, de renforcement musculaire ou de souplesse) par jour tout en limitant le temps passé assis.
N’hésitez pas à consulter un professionnel de santé pour toute question relative à votre alimentation ou à votre activité physique.

Et les produits Kriss‑Laure ?

Dans le cadre d’une alimentation équilibrée, la gamme de Potages et Entremets Kriss‑Laure vous permet de compléter vos apports en protéines (19 g par portion) qui selon les recommandations officielles pour les seniors doivent être d’environ 1 g / kg de poids corporel / jour, soit 70 g de protéines par jour pour un individu de 70 kg. Les produits vous apportent également un large spectre de vitamines et de minéraux utiles pour se maintenir en forme : le calcium qui contribue à la santé osseuse et musculaire, la niacine (vitamine B3) qui participe à un bon fonctionnement du système nerveux…