La biodisponibilité des micronutriments : un atout pour l’équilibre nutritionnel

La biodisponibilité des micronutriments : un atout pour l’équilibre nutritionnel

 

La biodisponibilité des vitamines et des minéraux est un sujet majeur quand on s’intéresse à la nutrition. Que recouvre-t-elle ? Comment la favoriser ?

Comprendre le phénomène de biodisponibilité

La question de la biodisponibilité est aussi voire plus importante que la quantité de vitamines et de minéraux apportés : la biodisponibilité désigne la quantité du nutriment qui atteint la circulation sanguine et est disponible pour l’organisme comparé à la quantité ingérée.
En effet, un nutriment apporté par l’alimentation n’est jamais absorbé à 100 % : son absorption dépend de sa forme d’apport, de la matrice dans laquelle il est présent, de l’état de santé de la personne qui le consomme…

Par exemple, le fer peut être consommé sous la forme « non-héminique » (principalement issue des végétaux) avec un coefficient d’absorption d’environ 5 %, ou sous la forme « héminique » (issue des animaux) dont l’absorption est de 25 %.
Le fer non-héminique est moins biodisponible que le fer animal, ce qui signifie qu’il faudrait en consommer jusqu’à 5 fois plus pour que l’organisme puisse en utiliser la même quantité.
L’idéal est de varier les sources de fer afin de bénéficier des 2 types d’apport.

C’est également vrai pour la distinction entre les vitamines apportées naturellement via l’alimentation et les vitamines apportées sous forme de compléments.

Pour les vitamines, les formes chimiques principalement utilisées dans les compléments alimentaires sont généralement moins biodisponibles que les vitamines naturelles. Dans un fruit, par exemple, la vitamine C bénéficie d’une synergie avec d’autres molécules comme les flavonoïdes qui lui donnent une meilleure biodisponibilité.
Il existe toutefois des anti-nutriments, c’est-à-dire des molécules qui empêchent l’utilisation correcte des nutriments dans l’organisme. Par exemple, les phytates présents dans les enveloppes des graines (céréales, légumineuses) ont la capacité de se lier aux minéraux comme le calcium, le magnésium, le zinc ou le cuivre ; consommées en excès ou mal préparées (crues ou non fermentées), les céréales et légumineuses complètes pourraient donc limiter la biodisponibilité de ces minéraux.

D’autre part, on distingue les vitamines dites « liposolubles » (A, D, E, K), c’est-à-dire transportées par les graisses, des vitamines « hydrosolubles » (C, groupe B) qui sont, elles, transportées dans l’eau.
Ainsi, si on apporte de la vitamine A sans matière grasse (carotte râpée, par exemple), elle sera presque entièrement excrétée ; en revanche, elle sera correctement absorbée si on ajoute à cette carotte une quantité raisonnable de matière grasse, sous forme de vinaigrette par exemple.
Cela permet de rappeler que, même en période de perte de poids, il est dangereux de supprimer toutes les matières grasses puisqu’elles sont indispensables à certaines vitamines.

Des couples minéraux/vitamines à favoriser

Il est ainsi reconnu que la présence de vitamine C favorise l’absorption du fer alimentaire. Il est donc recommandé d’associer à un aliment riche en fer (viande rouge, mollusques…) un aliment qui apporte de la vitamine C (poivron, persil, agrume…), au cours du même repas.
Le couple calcium/vitamine D est aussi bien connu des nutritionnistes, car c’est l’association calcium et vitamine D (versus calcium ou vitamine D seuls) qui a montré les meilleurs effets dans la prévention du risque de fracture de la hanche chez les sujets à risque, par exemple.
En effet, la vitamine D est indispensable à l’absorption intestinale du calcium et elle joue un rôle important pour la régulation du taux de calcium dans le sang.

Et dans les produits Kriss‑Laure ?

Kriss‑Laure fait le choix d’enrichir ses aliments avec des vitamines d’origine naturelle et des minéraux principalement issus du lait et d’eau de mer, afin d’éviter tout recours à des ingrédients issus de la chimie.
L’apport associé de matières grasses, de levures et de ferments lactiques sélectionnés ainsi que la large variété de micronutriments apportés vous permet de bénéficier d’une synergie de bienfaits.