Une alimentation adaptée pour un sommeil réparateur

Une alimentation adaptée pour un sommeil réparateur

Le sommeil est indispensable aux fonctions biologiques (croissance, fonctions cognitives, sécrétions hormonales, maintien de la température corporelle, système immunitaire, système cardiovasculaire…). En effet, un manque de sommeil ou une altération de sa qualité peut avoir un impact sur notre santé. On sait par exemple qu’un manque de sommeil favorise la prise de poids et l’obésité. Respecter son sommeil c’est primordial et l’alimentation n’est pas sans effet sur sa qualité.

Les effets du sommeil sur notre état général


Le sommeil a un rôle très important et une altération de ce dernier peut avoir de lourdes conséquences sur notre état général. Outre le fait qu’un manque de sommeil affecte notre vigilance à l’état de veille, il peut également avoir un impact sur :

  • Le maintien de la température corporelle
  • La reconstitution des stocks énergétiques des cellules musculaires et nerveuses
  • La production d’hormones et en particulier l’hormone de croissance et la mélatonine (hormone du sommeil)
  • La régulation de la glycémie
  • L’élimination des toxines
  • La stimulation des défenses immunitaires
  • La régulation de l’humeur et du stress

Bien qu’il faille respecter son rythme et ses besoins de sommeil, il n’est pas sans intérêt de prêter aussi attention à son alimentation et notamment le soir.

Sommeil et alimentation quelles interactions ?


Ce que nous mangeons a un impact direct sur notre sommeil. Il faut veiller à avoir une alimentation saine et équilibrée tout au long de la journée.. Quant au dîner, il ne faut pas négliger la quantité et la qualité :

  • Dîner 2h minimum avant d’aller se coucher afin de limiter les risques de reflux gastriques.
  • Eviter de manger trop copieusement et trop lourd : le dîner doit être un peu plus léger en termes de quantité que le déjeuner mais suffisant pour tenir jusqu’au réveil.
  • Limiter les graisses cuites : elles rendent la digestion plus longue, l’organisme doit alors fournir plus d’énergie entrainant une augmentation de la température corporelle. Or pour favoriser l’endormissement, la température corporelle doit s’abaisser légèrement.
  • Privilégier la consommation d’aliments vecteurs de tryptophane : le tryptophane est un acide aminé essentiel qui permet la synthèse de la sérotonine, un neurotransmetteur qui va lui-même déclencher ensuite la sécrétion de mélatonine nécessaire à l’endormissement. On retrouve cet acide aminé essentiel dans des proportions variables dans toutes les protéines même s’il vaut mieux privilégier en complément les protéines végétales. Le tryptophane est présent notamment dans les féculents, les légumineuses, les oléagineux, les produits laitiers, les viandes, les poissons…
  • Réduire sa consommation de viandes, poissons et œufs : certains acides aminés présents dans les protéines animales rentrent en compétition avec le tryptophane gênant ainsi la synthèse de sérotonine. De plus, ces aliments ont un temps de digestion plus lent de par leur teneur en matières grasses. Il vaut mieux privilégier les protéines végétales au dîner.
  • Eviter de consommer des excitants avant d’aller dormir : thé, café, alcool, sodas, boissons dites énergisantes…
  • Pour les fumeurs, éviter la cigarette le soir : la nicotine est également un stimulant qui retarde l’endormissement.
  • S’hydrater tout au long de la journée.

Et les produits Kriss‑Laure ?


Les produits Kriss‑Laure, élaborés par des professionnels de la nutrition, sont équilibrés et complets afin d’apporter tous les éléments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Leurs compositions complètes en nutriments, avec un apport adapté en protéines animales et végétales, permettent de contribuer à une alimentation variée et équilibrée.


Article précédent